Trump critique OPEP à nouveau des prix élevés du pétrole ; « Pas bien » !

Le président Donald Trump à nouveau blâme OPEP pour les prix élevés du pétrole, même si brut à terme ont récemment reculé de 3½ ans hauts sur les rapports que son administration a demandé d’Arabie saoudite à diriger le marché.

« Les prix du pétrole sont trop élevés, l’OPEP est de retour. Pas bon ! » Trump tweeté mercredi matin.

Terme du pétrole brut américain se négocie à près de 66 dollars le baril mercredi et est tombés environ 9,5 % d’un plafond pluriannuel de près de 73 $ le baril le 22 mai. Les prix du pétrole est tombé ce mois-ci sur les rapports que l’administration Trump demandé à l’Arabie saoudite, l’OPEP est plus grand producteur, à recommencer à pomper plus que les nouvelles sanctions américaines contre l’Iran commencent à frapper les exportations du pays.

Trump restaurée de sanctions à l’Iran, producteur de N3 de l’OPEP, le mois dernier. La sévérité des sanctions a contribué à la poussée des prix du pétrole vers de nouveaux sommets. Le Secrétaire au Trésor Steve Mnuchin assuré reporters à un moment donné, que Washington avait discuté à limiter l’impact des perturbations iraniennes avec d’autres producteurs.

Brut à terme a commencé à glisser à la fin mai, après que l’Arabie saoudite et la Russie a déclaré qu’ils envisageaient de faciliter un accord limitant la sortie chez les producteurs de pétrole de deux douzaines à la lumière des sanctions américaines sur l’Iran et chute de production vénézuélienne.

Les prix du pétrole sont également plus bas que la dernière fois que Trump gazouillé au sujet des prix élevés du pétrole. Le 20 avril, Trump a twitté que « les prix du pétrole sont artificiellement très élevé » en raison de mesures prises par l’Organisation des pays exportateurs de pétrole.

Les prix du pétrole WTI échangé près de 68 $ à l’époque, après avoir atteint un sommet puis trois ans au-dessus de 69 $ le baril cette semaine. Prix sont en hausse de plus de 40 pour cent au cours des 12 derniers mois.

En 2017, l’OPEP et certains producteurs non-OPEP, dont la Russie, a commencé à retenue sortie pour tenter d’enrayer la surproduction mondiale. L’OPEP et autres producteurs sont définies pour répondre aux 22 et 23 juin à Vienne pour discuter de la future politique sur la production.

Mardi, Arabie saoudite, a indiqué que sa production de pétrole a bondi de 161 000 barils par jour en mai à plus de 10 millions barils/jour, juste en dessous du plafond, qu’il a décidé d’en novembre 2016.

Dans les marchés pétroliers, l’Energy Information Administration s’apprête à sortir de la production nationale et les données d’inventaire plus tard mercredi.

— Reuters ont contribué à ce rapport.

Source : CNBC

Related posts