Parents de la fille morte arrêté en cas de froid Français après le plomb de l’ADN

Les policiers Français auraient arrêtés un couple de 31 ans après que leur fille a été retrouvée morte, dans une affaire de froide relancée grâce à des preuves ADN.

Le corps de la jeune fille, qui était non identifié, a été trouvé à côté d’une autoroute en Limousin en 1987.

Les parents ont été retracés après que l’ADN de leur fils, testé dans une autre affaire, a été comparée à celle de la jeune fille, compte rendu des médias Français.

Ils sont d’être interrogé par un juge jeudi et pourraient face à des accusations de meurtre.

Les parents n’ont pas été identifiés, mais sont censés être dans les années soixante. Policiers n’ont pas commenté sur les rapports des arrestations mardi.

Le corps de la jeune fille a été retrouvé dans un fossé le long de l’autoroute A10 près de Blois en août 1987. Les autorités ont été incapables d’identifier à elle et elle était censée être entre trois et cinq ans au moment de sa mort.

Elle a été surnommée le « petit martyr (de l’A10) » et enterrée dans une tombe anonyme.

Le cas déconcerté la police pendant des décennies. Il a rouvert ses portes en 2012 quand un appel à témoins a été libéré avec une photo du visage de la fille morte et la légende : « Qui est elle ? »

La jeune fille a été décrit comme ayant une chemise bleue checked, cheveux noirs bouclé et un « type méditerranéen (peut-être Afrique du Nord) ».

Source : BBC

Related posts